Les nouvelles liaisons dangereuses…

Lors d’une émission télévisée, j’entendais aujourd’hui les résultats de l’étude réalisée par un cabinet d’avocats londonien dans le cadre d’un audit et qui ont été publiés dans le journal “The Telegraph”. Cette étude établit qu’une demande de divorce sur cinq serait liée à Facebook. Soit 20% de leurs dossiers !
Certains internautes découvriraient fortuitement une liaison extra conjugale et apprendraient même sur le net l’intention de divorcer de leur conjoint.
S’ajoute à cela les tensions dans le couple du fait des jeux vidéos. Une femme aurait parait-il demandé le divorce après s’être rendue compte que l’avatar de son mari dans le jeu Second Life la trompait virtuellement.
Entrent maintenant dans les dossiers de ceux qui demandent le divorce, et comme preuves à charge concrètes d’un nouveau genre, ces échanges de discussion sur le web.
Ah, le danger du virtuel, voilà un sujet qui fait couler beaucoup d’encre. Mon propos ici n’est certes pas de remettre en cause les problèmes de santé physique et psychologique liés aux addictions de ce type.  Ce qui est désolant ici est de constater les dégâts d’absence de communication,  de relations humaines authentiques et ici dans la vie amoureuse tout particulièrement. 
Pourquoi le virtuel serait-il un danger dans une relation, quelle qu’elle soit  ? Parce-qu’il déconnecte de la réalité du terrain, de la vie concrète. Les contacts virtuels ne sont pas “engageants” dans le sens où l’on ne s’engage pas personnellement. Il est très facile sur le web de se décrire comme nous voudrions être et non pas comme nous sommes. Il est possible de s’inventer un rôle, un personnage (un avatar) qui ose tout ce que nous n’oserions pas dire ou faire réellement, que ce soit en bien comme en mal  !  Le voile de la toile crée une distance qui donne une sensation de protection comme derrière un paravent pudique et un bouclier guerrier. 
Les masques de la Comedia Del Arte en sont une belle illustration. Vous avez peut-être entendu parler de personnages tels Scaramouche, Zanni ou Tartaglia ? Sur la scène, l’acteur, bien abrité, caché derrière son masque, libère l’énergie de son personnage qui se déploie et ose s’exprimer avec la force et dans le langage qui lui appartient. C’est une partie de lui qui s’exprime mais ce n’est pas lui tout entier. Vous avez déjà joué à “on fait comme si j’étais…” ? C’est non impliquant et on ne risque rien puisque ce n’est pas réellement “Moi” qui agit.
Quel sentiment se dégage de tout ça et se manifeste ici aujourd’hui ? La PEUR de soi et de l’autre ! Le besoin de se cacher lié au manque de confiance en soi, elle-même liée au manque d’estime de soi. Avec pour résultat une sorte d’enfermement, d’emprisonnement sur soi et la solitude au bout de la route.
Un monde de solitaires…Le danger du virtuel qui me parait donc ici plus grand est celui de cette tendance au rejet de la réalité, de la non acceptation de soi et de la relation sincère à l’autre, par peur. Le tout s’entremêlant et amplifiant une angoisse à vivre une vie, et ici une vie amoureuse,  réelle et concrète, avec son miel et ses pétales de roses, mais aussi avec ses tourments et ses bourrasques.
Qui n’a jamais connu ça ? Personne ! C’est vrai, une vie de couple dont l’amour perdure est difficile, demande de l’attention de part et d’autre et tient à la volonté de chacun de s’en sortir. Ceci est un autre sujet que nous aborderons plus largement par la suite. 
 
Il nous faut nous apprivoiser et en premier lieu, apprendre à vivre en harmonie en nous-même, avec tous les personnages de notre théâtre intérieur pour oser être soi-même pour alors mieux vivre avec l’autre, dans la plénitude du lien amoureux, pur, sincère, authentique. 
 

(1 commentaire)

  1. J’ai bien aime cet article, je suis totalement d’accord avec toi, et Merci pour ces informations ou bien comme en dis des conseils très riche a savoir, bonne continuation.

Laisser un commentaire

Votre adresse ne sera pas publiée.

Laissez votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.


Plugin Kindle Moi sur Blog Expert.