Quelles leçons tirer de mon expérience du Cameroun ?

Cet article est le premier d’une série au cours de laquelle je vous relaterais mon expérience Camerounaise à travers des textes mais aussi des photos et des vidéos.

Voilà donc 15 jours maintenant que je suis en Afrique, au Cameroun plus précisément où mon mari et moi intervenons en tant que formateurs pour des personnes en Licence Professionnelle Management des Organisations, à l’institut IFTIC-SUP situé à Yaoundé.

 

Cette intervention se situe dans le cadre de la délocalisation de la formation et d’un partenariat avec l’Université d’Angers.

« Merci pour tout ce qui m’arrive ! »

Les leçons de mon expérience du Cameroun

En ce début d’année, période de vœux, nous nous souhaitons tous santé, amour, paix, prospérité. Les traditions résistent au temps, elles nous permettent de ritualiser les évènements et les époques de notre vie et c’est bien ainsi.

Mais aujourd’hui, à la réception d’un petit message de Christian Godeffroy, je suis amenée à cette réflexion. Pourquoi nous « souhaiter » quelque chose de bon, alors que tout est déjà là, à notre portée ? Il s’agit « simplement » d’en prendre conscience et surtout d’en être reconnaissant !

A l’heure où j’écris ces lignes, je suis donc en Afrique, au Cameroun où les pénuries d’eau dans les villages, mais aussi dans certains quartiers de la ville de Yaoundé, ont provoqué le retour du choléra, cette terrible maladie virale dont les gens meurent comme des mouches, même dans les hopitaux.

Je vois et pense à cette eau limpide, pure ou assainie (même si nous la trouvons un peu trop chlorée parfois) qui coule facilement chez nous en France et je suis reconnaissante de ce bienfait qui nous semble si « normal ». Ici la presse et la télévision diffusent des messages éducatifs sur l’utilisation de l’eau de javel pour aseptiser l’eau, et sur les règles d’hygiène pour endiguer cette pendémie.

De plus, ici pas de Sécurité Sociale non plus pour vous payer vos médicaments et vos frais d’hospitalisation. Comme me l’ont dit plusieurs personnes, ici, si vous n’avez pas d’argent pour vous soigner, vous mourrez tout simplement !

Dans le quartier où nous sommes, nous voyons très peu de transports en commun. Ce sont surtout des voitures, toutes cabossées étant donné l’état désastreux des « routes », des motos sur lesquelles les gens grimpent à plusieurs, enfants en bas âge compris et sans la moindre sécurité. Mais ce sont aussi de nombreux piétons ; des gens qui parcourent des kilomètres à pieds, dans la poussière et sous le soleil pour se rendre à leur activité. A la clé de tout cela des accidents nombreux et mortels sont fréquents.

Par ailleurs, les réseaux électriques et de communication (téléphone, internet) sont souvent bien capricieux et vous lâchent au cours de la journée sans prévenir. Je ne me prononcerais pas sur la technique hors de ma compétence ni sur la qualité des réseaux. Non, je veux vous dire ici que ces désordres ne sont pas causés par des grèves sauvage des salaires ni autres revendications des conditions de travail.

Attention, loin de moi l’idée de faire du « misérabilisme ». Tous ces gens semblent heureux. Les rues animées et colorées respirent la vie. Un petit mot en passant pour ceux qui protestent un peu trop souvent en France : venez faire un tour ici et vous relativiserez je vous le garantis !

Voilà une riche expérience qui m’amène donc à reprendre conscience des bienfaits « élémentaires » comme l’eau, l’électricité, le téléphone qui nous sont donnés et qui peuplent notre quotidien. Jouissons de tout cela avec reconnaissance pour notre chance ; ils ne sont pas le lot de tous !

Un pays passif, sans combativité où règne la corruption ? Non, des voix s’élèvent et un changement dans les mentalités s’amorcent. J’ai le plaisir de rencontrer des personnes influentent qui oeuvrent dans ce sens. J’espère bien vous offrir bientôt sur ce blog une interview d’une de ces personnes, pour qui la route est longue, tortueuse et semées d’embûches, mais qui à su s’imposer et réussir son œuvre…

Je fais ce voeu pour 2012 : Que chacun d’entre nous soit le changement qu’il veut voir dans ce monde…

Merci pour tout ce qui m’arrive… Vous êtes déjà là, alors avec toute ma gratitude, je vous souhaite une très belle et bonne année à tous 😉

Cet article vous a plu  ?

Dites-le moi  et avant de partir, merci de laisser votre commentaire ci-dessous, je vous répondrais personnellement.


Plugin Kindle Moi sur Blog Expert.