Quelles leçons tirer de mon expérience du Cameroun ?

Cet article est le premier d’une série au cours de laquelle je vous relaterais mon expérience Camerounaise à travers des textes mais aussi des photos et des vidéos.

Voilà donc 15 jours maintenant que je suis en Afrique, au Cameroun plus précisément où mon mari et moi intervenons en tant que formateurs pour des personnes en Licence Professionnelle Management des Organisations, à l’institut IFTIC-SUP situé à Yaoundé.

 

Cette intervention se situe dans le cadre de la délocalisation de la formation et d’un partenariat avec l’Université d’Angers.

« Merci pour tout ce qui m’arrive ! »

Les leçons de mon expérience du Cameroun

En ce début d’année, période de vœux, nous nous souhaitons tous santé, amour, paix, prospérité. Les traditions résistent au temps, elles nous permettent de ritualiser les évènements et les époques de notre vie et c’est bien ainsi.

Mais aujourd’hui, à la réception d’un petit message de Christian Godeffroy, je suis amenée à cette réflexion. Pourquoi nous « souhaiter » quelque chose de bon, alors que tout est déjà là, à notre portée ? Il s’agit « simplement » d’en prendre conscience et surtout d’en être reconnaissant !

A l’heure où j’écris ces lignes, je suis donc en Afrique, au Cameroun où les pénuries d’eau dans les villages, mais aussi dans certains quartiers de la ville de Yaoundé, ont provoqué le retour du choléra, cette terrible maladie virale dont les gens meurent comme des mouches, même dans les hopitaux.

Je vois et pense à cette eau limpide, pure ou assainie (même si nous la trouvons un peu trop chlorée parfois) qui coule facilement chez nous en France et je suis reconnaissante de ce bienfait qui nous semble si « normal ». Ici la presse et la télévision diffusent des messages éducatifs sur l’utilisation de l’eau de javel pour aseptiser l’eau, et sur les règles d’hygiène pour endiguer cette pendémie.

De plus, ici pas de Sécurité Sociale non plus pour vous payer vos médicaments et vos frais d’hospitalisation. Comme me l’ont dit plusieurs personnes, ici, si vous n’avez pas d’argent pour vous soigner, vous mourrez tout simplement !

Dans le quartier où nous sommes, nous voyons très peu de transports en commun. Ce sont surtout des voitures, toutes cabossées étant donné l’état désastreux des « routes », des motos sur lesquelles les gens grimpent à plusieurs, enfants en bas âge compris et sans la moindre sécurité. Mais ce sont aussi de nombreux piétons ; des gens qui parcourent des kilomètres à pieds, dans la poussière et sous le soleil pour se rendre à leur activité. A la clé de tout cela des accidents nombreux et mortels sont fréquents.

Par ailleurs, les réseaux électriques et de communication (téléphone, internet) sont souvent bien capricieux et vous lâchent au cours de la journée sans prévenir. Je ne me prononcerais pas sur la technique hors de ma compétence ni sur la qualité des réseaux. Non, je veux vous dire ici que ces désordres ne sont pas causés par des grèves sauvage des salaires ni autres revendications des conditions de travail.

Attention, loin de moi l’idée de faire du « misérabilisme ». Tous ces gens semblent heureux. Les rues animées et colorées respirent la vie. Un petit mot en passant pour ceux qui protestent un peu trop souvent en France : venez faire un tour ici et vous relativiserez je vous le garantis !

Voilà une riche expérience qui m’amène donc à reprendre conscience des bienfaits « élémentaires » comme l’eau, l’électricité, le téléphone qui nous sont donnés et qui peuplent notre quotidien. Jouissons de tout cela avec reconnaissance pour notre chance ; ils ne sont pas le lot de tous !

Un pays passif, sans combativité où règne la corruption ? Non, des voix s’élèvent et un changement dans les mentalités s’amorcent. J’ai le plaisir de rencontrer des personnes influentent qui oeuvrent dans ce sens. J’espère bien vous offrir bientôt sur ce blog une interview d’une de ces personnes, pour qui la route est longue, tortueuse et semées d’embûches, mais qui à su s’imposer et réussir son œuvre…

Je fais ce voeu pour 2012 : Que chacun d’entre nous soit le changement qu’il veut voir dans ce monde…

Merci pour tout ce qui m’arrive… Vous êtes déjà là, alors avec toute ma gratitude, je vous souhaite une très belle et bonne année à tous 😉

Cet article vous a plu  ?

Dites-le moi  et avant de partir, merci de laisser votre commentaire ci-dessous, je vous répondrais personnellement.

(25 commentaires)

1 ping

Passer au formulaire de commentaire

    • Karine on 19 janvier 2012 at 15 h 29 min
    • Répondre

    Merci Michèle de nous faire partager cette magnifique expérience et cette belle prise de conscience. Nous sommes incapables, moi la première, de nous rendre compte de la chance que nous avons d’être né(e)s en France. Quel dommage ! A méditer …

    1. Bonsoir Karine,
      Oui nous avons énormément de chance, gâtés que nous sommes et sans plus vraiment s’en rendre compte. A méditer effectivement mais surtout pour apprendre à savourer chaque “cadeaux” de notre vie.
      Merci de votre réactitivité et à bientôt !

  1. Merci de nous faire voyager … de nous faire prendre conscience de la richesse qui nous entoure…

    j’attends juste impatiemment la suite.. pour en découvrir plus…

    avec des photos ?!

    Profitez en bien…

    Karine
    Karine Articles récents..Comment avoir de la chance en ce vendredi 13 ?My Profile

    1. Bonsoir Karine,

      Oui les photos arrivent…et plus !;-) Nous avons vécu une incroyable expérience tant personnelle que professionnelle. La suite en dira plus c’est promis. Pour l’heure il me faut surtout du temps pour me poser (c’est le cas de le dire car je navigue entre les avions ces temps-ci) pour mettre tout cela en place.

      Merci de ton sympathique commentaire et à bientôt,
      Michèle

  2. Merci pour cet hymne à la gratitude. Chaque jour je remercie pour le confort dont je bénéficie, en particulier quand je suis sous ma douche chaude, je fais le tour de tout le luxe qui m’entoure : une maison agréable et saine, l’eau courante et chaude, le chauffage, un savon qui sent bon… et j’élargis à toutes les merveilles de ma vie (chéri, enfants, relation, activité…).
    Et j’en remets un petit coup dans la journée quand je suis en colère ou contrariée, et bien vite je me sens mieux, de nouveau bénie et privilégiée.
    Patricia@attention bonheur possible Articles récents..Commentaires sur Interview de Jean-Philippe Touzeau par Jean-PhilippeMy Profile

    1. Merci Patricia, tu as raison de parler de “luxe” qui nous entoure. L’ennui est d’y être tellement habitués que nous trouvons cela “normal” et râlons lorsqu’une petite panne nous bloque quelques heures…
      Une réelle prise de conscience bien l’indispensable pour nous ramener à la réalité et jouir pleinement de notre chance.
      A bientôt 😉

  3. Merci Michèle de nous faire partager tes réflexions qui vont tout à fait dans le sens de l’article que j’ai écrit il y a quelque temps déjà à la suite d’un voyage que j’avais fait dans un pays en “émergence” comme on dit et dont je me permets de donner le lien (http://sos-stress.com/antidote-stress-la-gratitude/)

    Quand on a la chance de voyager cela ouvre vraiment les horizons (et pas seulement ceux de la jeunesse). Habitant dans un pays qui vit actuellement avec d’énormes difficultés, avec une sécurité sociale lamentable, un SMIG qui est le tiers du nôtre en France, avec tout qui augmente alors que les salaires eux stagnent ou ont été réduits je me dis “mais nous les français avons une telle chance et nous ne savons pour la plupart pas le reconnaître” .

    Je ne nie pas que beaucoup de gens vivent avec de grosses difficultés, c’est une honte (je vais article d’ailleurs à ce sujet) qu’il y ait encore des SDF dans nos rues mais beaucoup de ceux qui crient, crient et n’ont pas “la reconnaissance du ventre” car finalement la France est une bonne mère et si pas mal de choses sont encore à changer quel que soit le gouvernement au pouvoir nous pouvons dire que vivre en France n’est pas vivre dans un goulag
    Sylviane Articles récents..l’amour inconditionnel : un mythe ou une réalité – suite et finMy Profile

    1. Bonjour Sylviane,

      Merci de ta remarque sur les SDF car c’est aussi un point qui m’a marqué ici : aucun SDF dans les rues ! Pourquoi ? ai-je demandé à une jeune femme que je côtoie tous les jours ; elle m’a répondu : parce-que chacun ici se satisfait de ce qu’il a ! Même s’il mange qu’une seule fois par jour, ça lui convient parce-que c’est sa vie et que c’est comme ça…à méditer non ? Comme toi je trouve scandaleux de voir des SDF dans nos rues ; mais il est vrai que certains en font commerce et nuisent à ceux qui en ont vraiment besoin. D’ailleurs il me semble que les “vrais” sont plus pudiques, se montrent plus discrets car ont généralement honte de leur situation et ont plus généralement “la reconnaissance du ventre” pour ceux qui s’occupent d’eux.

      Je crois aussi que la France est “une bonne mère” et que nos conditions de vie, même si elles sont parfois très difficiles pour nombre de personnes, n’ont rien du goulag ni de l’esclavage Africain. S’il ne peut pas tout régler comme nous le souhaiterions, le gouvernement prête tout de même une oreille attentive aux besoins exprimés. Chacun à même le droit de protester et de manifester dans la rue…pas vraiment tendance ici où le pouvoir présidentiel règne en force et où le silence est d’or.
      Dans ce sens, encore une chose qui nous a vraiment surpris : en cette période de voeux, ce sont les Camerounais qui défilent à la TV tous les jours pour offrir leurs bons voeux au gouvernement, et non l’inverse comme chez nous…CQFD !

      A bientôt pour la suite de la série d’articles avec photos et vidéos ! 😉

    • GILDO on 24 janvier 2012 at 20 h 32 min
    • Répondre

    Merci, Michèle, pour toutes ces richesses que nous ne savons pas toujours voir, et que ton tact nous permets de découvrir . Et tout ce que tu dis me va droit au coeur parce que, sans être capable de cette simplicité qui frappe dans tes mots, je puis t’assurer que c’est exactement de cette façon que je vis et ressens le quotidien de mon pays.Pourtant, il est généralement de bon ton de ne voir que ce qui ne va pas ici; prenons, à titre d’ exemple, da le fait qu’ une immense part des oeuvres littéraires écrites par les camerounais ne font que ressasser les horreurs de leur pays jusqu’à la nausée…On cherche en vain dans ces centaines de pages la moindre allusion à l’extraordinaire beauté du Cameroun.. Merci donc de parler avec tant d’amour de ce malheureux pays qui ne sait que cacher sa richesse et sa beauté pour ne faire voir que le côté antipathique, répulsif, fou et étrange de ce qu’il est. Puisque le Cameroun est mon pays natal, je dirais que tu nous aides un peu à voir le vrai visage de notre pays …

    • GILDO on 24 janvier 2012 at 20 h 32 min
    • Répondre

    Merci, Michèle, pour toutes ces richesses que nous ne savons pas toujours voir, et que ton tact nous permets de découvrir . Et tout ce que tu dis me va droit au coeur parce que, sans être capable de cette simplicité qui frappe dans tes mots, je puis t’assurer que c’est exactement de cette façon que je vis et ressens le quotidien de mon pays.Pourtant, il est généralement de bon ton de ne voir que ce qui ne va pas ici; prenons, à titre d’ exemple, da le fait qu’ une immense part des oeuvres littéraires écrites par les camerounais ne font que ressasser les horreurs de leur pays jusqu’à la nausée…On cherche en vain dans ces centaines de pages la moindre allusion à l’extraordinaire beauté du Cameroun.. Merci donc de parler avec tant d’amour de ce malheureux pays qui ne sait que cacher sa richesse et sa beauté pour ne faire voir que le côté antipathique, répulsif, fou et étrange de ce qu’il est. Puisque le Cameroun est mon pays natal, je dirais que tu nous aides un peu à voir le vrai visage de notre pays …

    1. Bonjour Gildo (c’est ton vrai prénom ?),

      Je découvre ton commentaire un peu tardivement étant la semaine dernière en déplacement professionnel dans les Caraïbes, sur l’île de Ténérife (aussitôt après le Cameroun…ouf ! j’apprécie de poser mes valises)- Je mettrai des photos à l’appui sur mon blog prochainement.

      Quel honneur que tu me fais dans ton commentaire qui me touche tout particulièrement. J’ai voulu traduire ce que je ressentais et suis heureuse que cela fasse écho avec tes propres sentiments sur ton pays natal et d’autant plus si, comme tu le dis, cela vous aide à voir le vrai visage de ton pays. Je n’en espérais pas tant mais je suis contente de le savoir. Dans les prochains articles je montrerai des photos et autres de ce que nous avons vécu à Yaoundé pendant 15 jours…de quoi alimenter quelques lignes…

      A bientôt donc et puisque tu aimes cet article, merci d’avance de le faire connaître au plus grand nombre de personnes en le publiant sur les réseaux sociaux. Pour ce faire tu n’as qu’à cliquer sur les icônes spécifiques près des articles 😉

      Michèle

  4. merci pour votre site je viens de passer un super moment et agrandit mes connaissances j’ai découvert pleins de choses à bientôt

    1. Bonsoir Brigitte,

      Ravie de vous être utile 😉 Pour aller plus loin et vous aider plus encore, je vous invite à me dire quelle est votre plus grande difficulté actuellement et pour laquelle vous aimeriez que je puisse vous éclairer.
      Bonne soirée et à bientôt,

  5. Ton article me touche, chère Michèle, parce qu’il dit un pays si proche de ceux où j’ai vécu, en Afrique… J’ai habité 4 ans au Bénin où j’ai adopté mes deux enfants (sans compter le Congo où je suis née, le Rwanda où j’ai passé deux ans) et si je garde un souvenir ému de la pauvreté, je n’ai pas ou peu, rencontré de misère comme j’en ai vu en France, en Belgique et, dans une moindre (vraiment moindre !) mesure, au Canada ! Même au Japon où il y a beaucoup de ces SDF dont parle Sylviane, ce sont des SDF en révolte contre la société qui choisissent leur mode de vie…
    Pardon pour ce passage pour ma vie, mais si je devais en faire un mini-résumé, je citerais ces deux mots (comme tu l’as fait) : vie et sourires ! Une telle leçon pour nos jérémiades et notre incapacité à être simplement heureux du jour qui passe et où, tout simplement, nous sommes en vie !
    J’ai hâte de lire la suite et de voir les photos… Merci Michèle !
    Bernadette GILBERT Articles récents..Les capsules santé du blogue : Episode 1My Profile

    1. Bonjour Bernadette,

      Quel plaisir de voir combien nous entrons souvent en résonance 😉 Ne t’excuses surtout pas de parler de ta vie, car tu sais en parler toujours fort à propos et c’est d’ailleurs ainsi que nous apprenons à mieux nous connaître. je pense que c’est ce qui fait toute la richesse d’un blog où chacun est amené à s’exprimer librement tant qu’il reste dans le respect de l’auteur et des lecteurs.

      Depuis le temps que nous nous rencontrons par blogs interposés, j’ignorais totalement ton expérience de l’Afrique. Je t’invite à écrire un article sur ce thème et le publier sur mon blog si cela t’intéresse.
      Par ailleurs, tu dois bien avoir encore quelques petites recettes et remèdes africains sympathiques à nous présenter pour notre santé et notre bien-être, non ?

      Voilà encore une occasion de créer des liens entre nos blogs ! Alors à bientôt de te lire 😉

    • CHARRIER Etienne on 8 février 2012 at 12 h 45 min
    • Répondre

    Bonjour Michèle,
    Merci pour tes reflexions sur le mal vivre du Cameroun, mais je voudrais apporté quelques contradictions à ton ressenti sur notre confort de vivre en France.
    D’abord, si nous avons ce confort, nous n’y sommes pas pour grand chose. C’est bien grace à nos anciens, qui aprés la guerre de 40 ont trimé dans des usines insalubres pour produire tous les materiels dont nous bénéficions aujourd’hui. 45, 48, 50 ou plus d’heures de travail par semaine, samedi compris pour certains, pour donner le meilleur d’eux même pour leur plus grand souci qui était le bien être de leurs enfants au détriment de leur santé. Combien sont partis avant l’age de la retraite à 65 ans et d’autres 2 ou 3 ans aprés. Respect pour ces gens. Par contre, nos dirigeants d’hier et d’aujourd’hui ont laisser partir, toutes nos usines, tout notre savoir faire vers les pays émergeants de l’époque dans les années 70 et 80, en vendant notre “know how” pour des “joint-venture” bidons sous pretexte que si nous les français ne le faisions pas d’autres pays le feraient à notre place… Chantage.
    Aujourd’hui, la vie de nos français parait belle car nous vivons plus vieux et nous avons un toi pour se loger, mais combien d’entre nous, voient leur usine partir à l’étranger, leur emploi disparaitre aprés 20 ou 30 ans de maison, leur vie basculer à cause de patrons toujours plus avides d’argent et de rentabilité… Aujourd’hui, il ne fait pas si bon que cela de vivre en France !
    Dernière chose, comparons ce qui est comparable, les pays africains sont pauvres car les hommes d’état que les Européens ont mis à leur tête sont pour la plupart des dictateurs qui profitent pour eux et leur famille des bienfaits que l’europe accorde à leur pays… Il faudrait que ces peuples fassent leur révolution pour mettre à bas ces régimes…
    Nous ne pouvons que déplorer cet état de fait… certains pays arabes ont ou vont commencer. Mais pitié, ne disont pas que les français devraient aller voir la bas pour ne plus se plaindre de leur vie en France, au contraire les français doivent continuer à se plaindre et lutter pour conserver leurs acquis chèrement payés par nos anciens, car demain tout ce que l’on a, peut disparaitre au gré des décideurs de la finance internationale. Chaque pays a son histoire, la notre est differente de celle des autres. Elle n’est pas mieux car enfin si nous reflechissions bien, tous ces pays pauvres, ce sont les européens (France, Espagne, UK, Belgique, Hollande, … ) qui les ont colonisé…
    Ils n’ont pas encore eu le temps de s’en sortir de cette colonisation, alors aidons les par des échanges certes mais restons vigilant contre notre sensibilité.
    Voila, je me suis laché. A la prochaine fois…

    1. Quelle verve 😉 ! Merci Etienne de la sincérité de ce long commentaire très pertinent qui a comme qualité de nous amener vers un autre point de vue de la situation et qui ouvre le débat.

      Qu’en pense nos lecteurs ? je serais ravie de le publier…tant que les propos restent respectueux des opinions des uns et des autres.

      Alors n’hésite surtout pas à transmettre autour de toi et à la prochaine fois !

  6. Bonjour Michelle,

    Je me faisais cette remarque hier en buvant de l’eau du robinet. Certains crient au scandale parce que notre eau serait polluée en France.

    Sauf que quelques jours avant j’avais vu un reportage tourné au Sahara. Un peuple n’avait à ses coté qu’une seule source d’eau: une rivière dans laquelle ils se lavaient et ils lavaient le linge. L’eau était d’une couleur verdâtre et ça me faisait de la peine de voir qu’ils n’avaient pas d’autre choix que de la boire, ainsi que les enfants.

    Alors en buvant mon verre d’eau hier, j’ai pris conscience de la chance que j’avais et j’ai éprouvé de la reconnaissance.

    N’attendons pas que les choses positives viennent à nous manquer pour les reconnaître et les apprécier…

    Merci pour ce rappel!

    Marina
    Marina Articles récents..Un dîner romantique pour deux.My Profile

    1. Bonjour Marina,

      Merci de nous partager ton expérience et ta sensibilité qui viennent conforter mes propos. Il faut avoir vu tout cela pour (re)prendre conscience de notre chance et l’accepter comme telle…ce qui n’est pas le cas de tous !
      Ravie de t’accueillir sur ce blog et à bientôt le plaisir de t’y retrouver 😉
      Bien sincèrement,
      Michèle

  7. Salut Michèle,

    je lis ce message un peu tard; mais c’est surtout pour te demander si tu es encore au Cameroun; car ça me ferait vraiment plaisir de te rencontrer.

    Mais le seul hic, c’est que je suis à Douala.

    Concernant ton article, il exprime vraiment bien l’état du Cameroun, pays auquel je suis né et où je suis toujours.
    samuel Articles récents..Quelles sont les conditions pour devenir un entrepreneurMy Profile

    1. Bonjour Samuel,

      Non je ne suis plus au Cameroun ; je suis rentrée fin janvier…Nous sommes donc un peu trop loin pour se rencontrer 😉 Merci de ton commentaire. J’ai des photos et des vidéos que j’aimerais publier mais suis avec quelques difficultés techniques qui me bloquent pour l’instant.
      Bonne semaine Samuel, merci de ta fidélité et à bientôt,

    • théodore on 8 février 2013 at 18 h 16 min
    • Répondre

    Bonjour Michelle
    Je tombe sur l’article en 2013 et m’en réjouis, puisque ce qui y est décrit sur le Cameroun est clair, rejoint les réalités Camerounaises. Le silence observé bien que les conditions de vie camerounaises soient assez difficiles est la résultante d’une situation qui s’explique bien politiquement. Le peuple a choisi de faire avec…s’est confié au seigneur qui sait bien recompenser et sévir les personnes qui privent le peuple bu bien-ètre. D’aucuns parleraient d’une résignation, non il n’en est rien. Tous les Camerounais savent ce qui se passe chez eux et savent tout est éphémère sur terre. Ils ont tiré les leçons des souffrances des années antérieures, des malheurs de concitoyens et ont choisi.
    Je vous remercie du regard que vous avez accordé à notre pays, du positivisme citoyen allié à des conditions de difficultés. Attendons vivement lesz photos promises.
    Théodore

    1. Bonjour Théodore,

      Ravie que vous découvriez et appréciez cet article de l’an dernier 😉 Le prochain concernant mon expérience de 2013 sera publié dans les prochains jours…à très bientôt donc et merci de vos commentaires !
      Amicalement,
      Michèle

    • Daniel Tongning on 24 juin 2013 at 19 h 33 min
    • Répondre

    J’ai lu avec plaisr votre article. Vous y découvrez un pays, un peuple, une vie. Vous dites combien en france nous sommes bien pas assez heureux ou conscients de la vie que nous y avons. Vous le dites si naturellement et j’aime la sincérité de vos paroles.
    Mais, qui ici en france est assez curieux pour regarder ces pays seulement comme des pays où les gens y trouve l’occasion d’être heureux. Qui lit, pour comprendre ce que dans la littérature poètes et romanciers essayent de partager.
    Si vous n’avez pas arrêter d’écrire c’est bien. C’est bien car ce fut agréable de vous lire.

    Daniel Tongning.

    1. Bonjour Daniel,

      Je vous remercie très sincèrement de ce commentaire élogieux qui me touche vraiment.
      Je reconnais n’avoir pas beaucoup publié ces derniers temps mais, Oui je continue à écrire ! J’ai envie de faire évoluer ce blog afin d’en donner plus encore à mes fidèles lecteurs ;-), de partager ce qui fait sens pour moi et donner à chacun l’envie d’aller plus loin Sur le chemin de Soi, pour mieux vivre.

      Dans cet objectif et pour mieux vous servir, j’aimerais que vous me disiez quelle est votre plus grosse difficulté dans la vie, quelles sont les questions que vous vous posez et auxquelles vous apprécieriez que je réponde à travers mes articles, vidéos podcasts etc.
      Merci de votre aide pour me guider dans ma mission à travers ce blog !

      En vous souhaitant une très belle journée, à bientôt le plaisir de vos nouvelles 😉
      Bien sincèrement,
      Michèle

  1. […] N’en avez-vous pas marre d’entendre ces gens qui se plaignent tout le temps et de  tout ? Moi si et je l’ai déjà dit dans un article précédent ! […]

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Laissez votre commentaire


Plugin Kindle Moi sur Blog Expert.