Histoire de pensées…

Un représentant crève un pneu en rase campagne. Il ouvre son coffre cherche son cric… en vain. Pas de cric. Etant donné qu’il est sur une petite route de campagne, en plein mois de juillet il se dit que, bien sûr, personne ne va passer par là pour le secourir.
Il décide donc de se rendre au village le plus proche, dont il voit le haut du clocher au loin, pour emprunter un cric. Le chemin est long, il fait chaud, et en route il se demande : “Est-ce qu’ils vont seulement avoir un cric à me prêter ?” Il avance encore et, tout transpirant, se dit : “De toute façon, je connais les gens du coin, ils n’aiment pas les étrangers !”
Il marche encore, et continue de s’interroger : “Ils ne me connaissent pas, vont-ils seulement vouloir me le prêter, ce cric ?”
Et il continue ainsi, s’imaginant les scénarios les plus désagréables et négatifs qui soient, en étant pris à parti par les villageois qui trouvent louche qu’il veuille emprunter un cric, proposant de l’acheter, personne ne voulant lui en vendre un, etc. etc.
Il s’approche du village, de plus en plus énervé intérieurement, se met sur la place du village, et se met à hurler : “Eh bien, puisque c’est comme ça, votre cric, vous pouvez vous le garder !!!”…
Vous connaissez peut-être déjà cette histoire qui circule sur le Net. Je l’ai entendue dernièrement dans une version différente puisqu’il s’agissait cette fois d’un employé qui souhaitait demander une augmentation de salaire et tout en se dirigeant vers le bureau de son patron…
Il y aurait de quoi en rire, mais malheureusement nous abritons bien souvent en nous un « Saboteur Intérieur » qui nous permet d’échouer dans nos projets en nous faisant parfois tout un film dans notre tête avec toutes sortes de projections négatives…et une fin toute aussi ridiculement tragique !

Combien de fois nous laissons-nous « divaguer » dans nos croyances limitantes, imaginer ainsi des scénarios dramatiques, des objections qui ne seront jamais levées ?

Combien de fois, nous laissons-nous envahir par des craintes sans fondements, n’osons-nous pas demander par peur du ridicule ou peur d’être rejeté ?

« Comme un aimant, nous attirons ce que nous pensons !

“Ce sont les pensées d’un homme qui détermine sa vie” Marc Aurèle

“Souvenez-vous que le bonheur dépend non pas de ce que vous êtes ou de ce que vous possédez, mais uniquement de votre façon de penser.” Dale Carnegie


Plugin Kindle Moi sur Blog Expert.