Comment savoir à qui se fier ?

Cet article est ma contribution à la Farandole des blogs de ce mois de novembre, organisé ce mois-ci par Bernadette Gilbert du blog Cuisine en Santé,  dont le thème retenu est  l’Intuition. Pour aller plus loin sur le sujet, je vous invite à trouver les résumés des articles des participants sur le blog de Bernadette.

Comment savoir à qui se fier ?

 

Comment savoir à qui se fier ?

Dans cet article je n’ai nullement l’intention d’aborder d’éventuelles élections, présidentielles ou autres. Non, je veux parler de nous, en tant que personnes. N’avez-vous  pas l’impression parfois d’être “passé à côté” ? Que ce soit dans notre quotidien pour des tâches sans grande conséquence, ce sont principalement des manques d’organisation qui peuvent se régler en se concentrant sur notre gestion du temps et de l’espace.  Mais quand il s’agit de notre avenir personnel ou professionnel, c’est une autre affaire ! Nous sommes parfois bien obligés d’admettre qu’on a ” loupé le coche”, qu’on a manqué sa chance, que l’on percevait comme telle, mais qu’on a pas su saisir à temps.

N’avez-vous jamais eu l’impression non plus d’avoir “déjà vécu” une expérience et que vous savez déjà la réponse à ce que vous cherchez. Vous ne savez pas trop bien d’où ça vient, mais c’est en vous. Au moment de choisir et de passer à l’acte, vous savez “instinctivement” ce qui convient de faire. “Instinct” ou “Intuition”, quelle différence ?

Juste un peu de théorie…

D’après les recherches faites par le professeur Paul Mac Lean sur l’évolution et le comportement  du cerveau, dans son concept du Cerveau tri-unique, notre cerveau humain serait composé de 3 cerveaux (reptilien, limbique et cortical) , chacun superposé au précédent, comme des poupées russes emboîtées l’une dans l’autre.

image

Nos instincts seraient logés au cœur de notre cerveau primitif, animal, dit “reptilien” ainsi appelé parce-qu’il ressemble à celui des reptiles préhistoriques.  Celui-ci semble contenir le savoir ancestral de l’espèce et comme chez les animaux,  il est le siège de nos instincts primaires : Manger, boire, dormir, se reproduire, mais aussi chasser, se défendre.

Nos actes instinctifs sont ici de l’ordre du développement et de la survie de l’espèce. Sans eux nous mourrions tout simplement et toute l’espèce humaine disparaitrait ! Depuis la nuit des temps les hommes et les femmes ont donc développé  les actes nécessaires pour survivre.

Et comme toute méthode d’apprentissage appliquée régulièrement, elle est devenue partie intégrante de nous-même, un “instinct”, vous savez, ce “geste” machinal, quasi automatique que nous faisons  sans même y réfléchir,
– parler
– marcher debout
– nous servir de nos deux mains
– manger tout seul
– nous laver
– lire, écrire, compter
– faire du vélo tout seul, sans les petites roulettes 🙂
– conduire … La preuve : êtes-vous aussi concentrés qu’à vos débuts quand vous conduisez votre voiture ? Non ! vous conduisez parfois même sans y penser, par automatisme,  et vous retrouvez parfois sur une route sans vous souvenir comment vous êtes arrivés là…Attention danger !

Ainsi, comme les animaux et depuis l’homme “primitif” qui partait  à la chasse pour se nourrir et nourrir les siens, l’homme et la femme s’accouplent pour se reproduire et créer ce noyau social qu’est la famille. La femme porte et met au monde les enfants, les nourrit et les protège tout au long de leur croissance à l’abri d’un toit, au sein du “nid” ou “cocon” familial, jusqu’à son envol.

 

The creative manParler de l’intuition revient souvent à nommer la fameuse “intuition féminine”, plutôt liée au fonctionnement du cerveau droit, dit féminin,  très réceptif, intuitif, doué d’une vision globale des situations ;  en opposition au cerveau gauche, masculin,  très cartésien, logique, tourné vers l’action.

CG.JUNG  en référence à sa typologie des types de personnalités concrétisée par le MBTI (Indicateur de personnalité d’après Isabelle  Myers et Catherine Briggs) décrit l’Intuition comme étant l’une de nos deux fonctions de perception, à savoir la façon dont nous recueillons les informations.

Nous développerons tout cela dans les articles à venir, mais retenez ici que nous fonctionnons :

  • Soit sur le mode “S”, Sensation, concret, pragmatique, basé sur le moment présent. Les personnes de ce type ont le sens du détail, “voient l’arbre avant de voir la forêt”, sont plutôt conservateurs et aiment avancer pas à pas suivant des méthodes éprouvées.
  • Soit sur le mode “N” de l’Intuition. La personne intuitive a une vision globale des choses et “voit la forêt avant l’arbre”. Elle aime ce qui émerge, qui n’est pas encore là. Ce qui l’intéresse se sont les possibilités, les potentialités. Son esprit est souvent “là-bas et ailleurs”. Enfant rêveur,  son esprit se projette dans le futur qu’il “voit” bien mieux que le présent. Les reproches qui lui sont fait sont souvent de manquer de sens pratique, de sens des réalités, concrètes, présentes, “reviens les pieds sur terre !”  Lui parler de “détails ennuyeux” est pour lui un pléonasme !Sourire

Dans son livre “Je vous écris”, Annie Duperey  donne une belle image de l’intuition :

Ce que je venais de comprendre n’avait pas une importance énorme, mais le déclic, cette douce fulgurance était toujours si surprenante que j’en restai un temps étonnée, presque amusée. Oui, il y avait de cela, un sorte d’amusement à voir surgir une explication dans sa tête comme un lapin d’un chapeau”.

Telle une thérapie, par ce livre l’auteure a pu se libérer du poids de son passé. Travailler sur soi pour mieux vivre dans le présent et le savourer, développer notre sagesse et cultiver notre bonheur, c’est “travailler” sur notre passé. Cela donne un effet de levier extraordinaire ! Cela peut même être déterminant pour notre progression sur notre chemin de réalisation.

Notre cerveau est aussi le meilleur système d’enregistrement au monde.  Qui vous êtes maintenant, la façon dont vous percevez votre environnement, limitée aux frontières de votre pensée consciente,  tout cela vient de ce que vous avez vécu, enregistré, gravé, dans votre mental.

Depuis notre plus tendre enfance, et même lors de notre croissance intra-utérine en notre mère, nous enregistrons les sons, les images, les odeurs, les goûts, le toucher. Toute notre vie, notre âme a enregistré nos expériences vécues jusqu’à maintenant.

Au cour de notre évolution, pour des tas de raisons souvent inconscientes, nous avons envoyé également nombre de choses au fin fond de nos “oubliettes” intérieures.  Il s’agit de les laisser émerger et pour cela différentes méthodes peuvent nous y aider. Ainsi sous hypnose, vous pouvez revivre des détails surprenants de ce que vous pensiez avoir complètement  oublié.Mais aussi avec le Dialogue Intérieur associé à l’analyse de vos rêves.

D’une fiabilité à toute épreuve, vos rêves parlent de vous. CG Jung disait “ils sont la voie royale de l’inconscient” et “tout rêve non élucidé est comme une lettre non lue“. Quel dommage se serait de se priver de leur enseignement ! Nous en reparleront ultérieurement.

Dans votre adaptation à votre environnement, tout comme des centaines de Sous-Personnalités intérieures que vous avez adoptées depuis le jour de votre naissance, l’Enfant demeure en vous, ainsi que le Père, la Mère, la partie en Colère, l’Amoureux, l’Amant, le Travailleur, etc . Toutes ces Sous-Personnalités sont bien vivantes en vous. Mais qu’en faites-vous ? Pour la plupart, les gens n’en font rien et c’est bien dommage pour eux.  Le Dialogue Intérieur vous permet de prendre soin d’elles …et donc de vous Sourire!  D’après vous d’où vient ce sentiment de solitude profonde, d’abandon que nous éprouvons tous ? Toutes nos Sous-Personnalités ont besoin de reconnaissance, d’amour et de réconfort, à commencer par le petit garçon ou la petite fille qui vit en vous. C’est lui (ou elle) qui se sent abandonné(e). A nous de le (la) réconforter.

Encore faut-il s’écouter ! Si, comme les animaux, nous connaissons intuitivement les choses qui peuvent nous aider, nous avons, par contre,  souvent du mal à communiquer avec nous-mêmes. Souvent même la relation n’existe pas. Pourtant nous sommes un tout.  Chacun d’entre nous est un microcosme et porte l’Univers en lui. Mais nous avons autant de mal à communiquer avec le “Grand tout” qu’est l’Univers, qu’avec notre univers intérieur. Nous nous ignorons nous-même !

De façon très simplifiée disons que nous faisons la distinction entre le « moi » en référence  au corps et le « je » qui représente notre âme. Nous devons apprendre à reconnaître et travailler avec l’un ET l’autre pour établir l’équilibre en nous. Certains par exemple, très tournés vers le mental ont beaucoup de mal à exprimer leurs émotions. Pour ce faire il s’agit d’abord de savoir les reconnaître en soi, les faire vivre, les ressentir au niveau du corps, du cœur et de l’âme. Nous ne sommes pas que de purs esprits. Rejeter cela c’est s’empêcher de vivre sa vie d’être humain !

Autrement dit, pour dire à quelqu’un que vous l’aimez, vous devez d’abord ressentir de l’amour pour vous-même. On ne peut offrir que ce que l’on a… Comment aimer son prochain comme soi-même ?  Nous ne sommes pas forcément un cadeau pour “le prochain”  si nous n’apprenons pas à nous aimer, nous respecter et nous fier à nous-même , développer confiance et estime de soi !

Mini-coaching

En référence à Claude Cléret dans sa formation Méditation3G,  voici un petit exercice pour réconforter votre Enfant intérieur :

Une façon de  le ressentir  est de vous serrer dans les bras et de regarder à l’intérieur de vous.
Asseyez-vous, les pieds par terre, et étreignez-vous. Serrez-vous véritablement dans vos bras !
Ressentez ce que ça fait à l’intérieur…

Vous serez sans doute un peu surpris au début, un peu comme si quelqu’un d’autre vous serrait dans ses bras. Votre cerveau réagit en disant « attends un peu, qu’est-ce qui se passe ? ».

Il y a une partie de vous qui a de l’empathie pour vous-même et c’est un sentiment qui guérit. Ce sentiment d’amour, de compassion pour nous-mêmes a une puissance de guérison extraordinaire, que ce soit sur le plan spirituel ou sur le plan physique.

Donc fermez les yeux, et ressentez vos bras qui vous touchent comme si vous étreigniez votre mère ou votre père en vous disant : je suis si heureux, je suis fier de toi, je veux que tu évolues…

Donnez-vous de l’amour, ressentez ce que ça fait.

Prenez soin de vous…. A qui se fier ?

Vous êtes seuls maitres de votre vie, alors “Instinct” ou “Intuition” peut importe, fiez vous à VOUS –MEME !

(9 commentaires)

4 pings

Passer au formulaire de commentaire

  1. Bonjour Michèle

    Excellent article comme d’habitude où les différences instinct et intuition sont parfaitement compréhensibles mais comme tu le dis INSTINCT ou INTUITION qu’importe l’important est de se faire confiance et là encore l’intuition peut nous servir de déclencheur car si nous n’avons que peu de confiance en nous, nous douterons toujours (ou souvent) que les messages reçus soient vraiment de celui ou celle QUI SAIT (notre âme). Mais à force de nous entendre dire :”ah, j’aurais dû écouter mon intuition”, nous irons vers plus de confiance et l’écouterons davantage.

    Je te signale d’ailleurs l’excellent interview donnée par Catherine Balance qui parle de cela

    http://lescheminsdelintuition.com/etre-intuitif-par-catherine-balance/

    Merci pour cet article bien seulement bien documenté mais aussi écrit avec verve enthousisasme

  2. Bonjour Sylviane,

    Merci de tes compliments et de ton apport. J’aime aussi l’idée de développement de l’intuition comme “clé” vers plus de confiance en soi et donc de respect et d’estime de soi…Nous avons toutes les ressources en nous. Quel dommage que nombre de personnes cherchent à l’extérieur le “trésor” qu’ils ont à l’intérieur, sans le savoir !
    A nous d’oeuvrer pour le faire savoir, pour le bien de tous 🙂
    Très belle semaine à toi,
    Michèle

  3. Très bel article, Michèle, il y a du travail. Comme tu le dis si bien, il n’y a qu’une personne qui sait pour moi, et c’est moi. Combien de fois me suis-je dis, à si seulement j’avais fait à ma façon… Tout ceux qui se disent ça savent maintenant grâce à ton article qu’ils ont raison pour eux même, quoi qu’en pensent les autres

    1. Bonsoir Patricia,

      C’est vrai, lorsque nous n’avons pas écouté notre “petite voix intérieur” pour répondre à la demande des autres, nous sentons frustrés et nous sommes parfois en colère contre nous. Si c’est mauvais pour la confiance en soi et notre moral et tu sais pertinemment que ça n’a rien de bon non plus pour notre santé…un “bon” ulcère à l’estomac par exemple peut rappeler à l’ordre ! Autrement dit, notre intuition est aussi notre propre médecin …le meilleur guide pour se soigner autrement. Qu’en penses-tu ?

    • Karine on 14 novembre 2011 at 21 h 06 min
    • Répondre

    Merci Michèle pour cet article ô combien intéressant … Et d’autant plus intéressant pour moi qu’il est d’actualité. Ma petite voix m’a dit de mettre fin à un contrat et je ressens un sentiment étrange que je nommerais “respect de soi”. Je dis “étrange” car lui et moi faisons tout juste connaissance mais quel bonheur !!! Même si évidemment Mme Culpabilité se rappelle à moi de temps à autre , il va falloir qu’elle comprenne qu’entre nous c’est terminé ! 🙂

    1. Bonjour Karine,

      Respect de soi, un sentiment “étrange” ? ou “étranger” ? Alors je suis d’autant plus ravie pour vous de ce nouveau bonheur ! En faisant connaissance avec ce nouvel ami, entrez bien en relation avec lui…vous ressentez comme une sensation de “grandir de l’intérieur”, non ? C’est la manifestation de la confiance en soi, génératrice d’estime de soi…un pur bonheur 😉 Madame “Culpabilité” va se calmer de plus en plus.
      Bravo pour votre décision, vous avez choisi d’être vous-même ! “Être nous-même dans un monde qui tente de faire de nous ce que nous ne sommes pas, voilà notre plus grand accomplissement” R.W. Emerson

    • Karine on 15 novembre 2011 at 15 h 24 min
    • Répondre

    Mon nouveau compagnon de route s’appelle donc “confiance en soi” ? Waouh !!! Je vous raconterai ce qu’il s’est passé exactement mais effectivement j’ai ressenti et je ressens encore une immense fierté. Et puis entre nous, je ne peux plus grandir de l’extérieur alors je mise tout sur l’intérieur 🙂

    1. 😉 Merci karine et votre joie fait plaisir. A bientôt !

  4. This is very interesting, You are an excessively professional blogger. I’ve joined your feed and look forward to in search of more of your wonderful post. Also, I have shared your website in my social networks!

  1. […] Comment savoir à qui se fier ? […]

  2. […] Ma petite voie intuitive me dit que c’est un beau projet et qu’il est bon de le réaliser. Mais voilà, se lève devant moi un esprit critique qui vient s’opposer,  me torturer les tripes… la peur gagne du terrain …grrrrr […]

  3. […] tout cela comment savoir à qui se fier ? Vous pouvez vous référer aux conseils d’une grenouille pour trouver la voie du […]

  4. […] seules limites sont celles de votre imagination. Alors laissez lui libre cour et fiez-vous à votre intuition…c’est la bonne […]

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Laissez votre commentaire


Plugin Kindle Moi sur Blog Expert.