Comment mener nos projets à terme?

N’avez-vous jamais connu des jours comme ça où nous nous posons des tas de questions et remettons en cause nos actions, nos projets, nos idées, nos sentiments, etc.  C’est ce qui se passe pour moi aujourd’hui .

Depuis mon réveil ce matin j’ai la tête “en ébullition” ! Les pensées les plus contradictoires fusent en tous sens autour d’un projet en cours depuis des mois et  qui me tient à cœur.

Ma petite voie intuitive me dit que c’est un beau projet et qu’il est bon de le réaliser. Mais voilà, se lève devant moi un esprit critique qui vient s’opposer,  me torturer les tripes… la peur gagne du terrain …grrrrr

 

J’aime démarrer mes journées en méditant sur des citations de personnes qui ont un jour exprimé des pensées très inspirées et inspirantes.   Confiante en ce hasard qui n’existe pas mais qui est la manifestation d’une synchronicité,  je pioche donc  dans ma liste et tire en premier cette citation que je vous livre pour commencer :

L’esprit intuitif est un cadeau «sacré» et l’esprit logique un domestique fidèle. Nous avons créé une société qui honore le domestique et qui a oublié le cadeau. Albert Einstein Sourire

Super ! ça fait “tilt” , voilà une citation qui me rappelle la valeur et l’importance de me fier à mes intuitions. Du coup j’ai envie d’aller plus loin. Je “pioche” celle-ci :

Adoptez la devise du cadran solaire : je ne marque que les heures ensoleillées                        O. Marsden

Bonne pioche ! Voilà une pensée positive qui  m’incite à plus d’optimisme. Quand je vous dis que le hasard n’existe pas…Clignement d'œil

Bon, mais maintenant  il faut aller plus loin pour comprendre ce qui me torture les boyaux.  Toujours confiante en mon intuition je me balade dans mon recueil de citations et je m’arrête sur celle-ci :

Notre plus grande peur n’est pas que nous soyons inadéquats.

Notre peur la plus profonde est que nous soyons puissants au delà de ce qui est mesurable. C’est notre lumière, pas notre obscurité, qui nous effraye le plus.

Nous nous demandons : qui suis-je pour être brillant, merveilleux, talentueux ?    En fait, qui êtes vous pour ne pas l’être ?

Se rétrécir devant les autres pour qu’ils ne se sentent pas en insécurité ne fait pas preuve d’une attitude éclairée. Nous sommes tous voués à briller, comme le sont les enfants.

Nous sommes nés pour manifester la gloire de Dieu. Ce n’est pas le sort de quelques uns d’entre nous, c’est le sort de tout un chacun. Et quand nous laissons notre propre lumière briller, nous donnons, sans en être conscient, la possibilité aux autres de faire la même chose.

Quand nous sommes libérés de notre propre peur, notre présence libère automatiquement les autres. »      Nelson Mandela (Extrait de son discours d’investiture)

FEUX DE LA SCENERireEurekâ ! La voilà ma réponse à mes inquiétudes dans mon projet. Elle est célèbre et finalement c’est bien la peur d’être “exposée” au monde, d’être “dans la lumière” qui me taraude.

Timidité, complexe d’infériorité etc. les sentiments de l’enfance remontent à la surface et polluent ma vie d’adulte. En termes de Dialogue Intérieur nous dirons que c’est mon Enfant Intérieure qui manifeste ses peurs devant mon projet et les conséquences qui s’ensuivent. Elle a besoin d’être rassurée, réconfortée et me le fait savoir physiquement en perturbant mon sommeil et mon abdomen.

Peut-être vous reconnaissez–vous aussi dans ce scénario ? La suite dépend de la façon dont vous avez été élevés. Quels messages avez-vous entendus dans votre enfance ? “Tout ça c’est des conneries  qui ne tiennent pas debout !”, “sois un homme !” ou “t’es bien une fille !” et de bousculer avec un “arrête de chialer et bouge-toi !”, peut-être même avec une gifle à l’appui. Personnellement, c’était parfois plutôt des regards glaçants, ironiques qui me pétrifiaient, me laissant seule avec mes peurs. Gentille et obéissante je me taisais.

Rien ne s’oublie mais au contraire bien engrangé au fond de soi ! Nos réactions d’adultes sont inconsciemment polluées par notre vécu. Alors que faire  ? me direz-vous. Si je suis devenue formatrice en relations humaines et life-coach, tournée vers le bien-être et développement personnel, ce n’est pas pour rien ! Bien souvent nous nous orientons vers un métier qui vient “guérir” nos blessures, nos manques…Mais passons, l’orientation professionnelle est pas l’objet de cet article. Nous y reviendrons.

Pour sortir de ce cercle infernal de ces émotions qui mènent à la dévalorisation de soi, à la déprime et j’en passe… voici comment je procède et je vous invite à en faire autant pour votre mieux être.

Mini-coaching

Pour oser avancer il nous faut donc reprendre courage et confiance.  Le seul moyen pour ça c’est d’abord de s’écouter ; d’écouter tout se qui se passe en nous ; d’écouter cette petite voix, fragile et sensible, de notre Enfant Intérieur. Cet(te) Enfant a besoin de Parents qui le (la) protègent. Nous allons donc chercher notre Père et/ou notre Mère intérieurs  pour le (la) cajoler, le (la) réconforter. En prenant  en considération toutes les sensations, les pensées et tous les sentiments de cette partie de nous,  au final nous nous respectons. Nous apprenons à nous accepter tel que l’on est, avec nos forces et nos faiblesses.

Pour faire cet exercice je vous invite tout d’abord à écrire tout ce qui vous vient à l’esprit lorsque vous avez peur. Ecrivez vos pensées mais aussi vos sentiments, vos sensations physiques. C’est un premier pas pour vous décharger de votre fardeau. Le soulagement qui en résulte vous aide alors à reprendre force et courage pour avancer.

Dans le prochain article je publierai dans un podcast un exercice qui vous permettra d’aller plus loin.  Alors restez informés, inscrivez-vous à ma newsletter et à bientôt !

PS : Pour ce qui est de mon projet je vous en parlerai un peu plus tard… Je n’en finis pas de la mise au point mais…chuuuttt…ça bouge…dedans comme dehors  ! Clignement d'œil


Plugin Kindle Moi sur Blog Expert.